Aller à la page d'accueil du site

Auteur Sujet: Une banque centrale ou un ministère des finances bis ?  (Lu 4540 fois)

Yacin

  • Administrateur
  • Member senior
  • *****
  • Messages: 76
  • Noter l'auteur 2
  • tu quoque, fili ?
Une banque centrale ou un ministère des finances bis ?
« le: 01 novembre 2023, 11:22:00 am 11:22 »
Advertisement

Le nouveau chef du gouvernement vient de décider la création d’un comité de pilotage, à son niveau. Ce comité sera chargé de définir des solutions efficaces visant à éliminer tous les obstacles entravant le fonctionnement des banques en question.

Au regard de ses prérogatives légales, il est certain que le chef du gouvernement lui-même issu de la banque centrale, par cette décision, considère qu’il a la compétence et les moyens davantage que la BCT ou le ministère des Finances de réussir là où d’autres ont manifestement échoué puisque le comité a été créé et qu'il vise le "long terme" et non la durée de son mandat voire quelques mois après si l'on retient du communiqué publié à cet effet que :

Citer
L’objectif étant de [] permettre [aux banques publiques] de retrouver leur rôle d’institutions financières durables à même de soutenir l’économie et d’investir à long et moyen terme[/b].

Un lien vers l’article de Managers.tn.
« Modifié: 02 novembre 2023, 12:38:45 pm 12:38 par Administration des forums »
La loi est une toile d'araignée : le bourdon s'y fraie un passage, la mouche s'y empêtre

Yacin

  • Administrateur
  • Member senior
  • *****
  • Messages: 76
  • Noter l'auteur 2
  • tu quoque, fili ?
Re : Une banque centrale ou un ministère des finances bis ?
« Réponse #1 le: 01 novembre 2023, 07:45:17 pm 19:45 »
Une simple coïncidence, même jour, même objet sinon plus, de quoi permettre à la commission du chef du gouvernement de disposer d'un peu de matière à butiner: une étude du Ftdes a présenté le bilan de la contribution du système bancaire tunisien au financement de l’économie nationale et a insisté sur sa nécessaire réforme en vue d’augmenter ses performances dans le financement de l’économie, des particuliers et des petites et moyennes entreprises.
« Modifié: 18 novembre 2023, 07:06:08 pm 19:06 par Administration des forums »
La loi est une toile d'araignée : le bourdon s'y fraie un passage, la mouche s'y empêtre

Yacin

  • Administrateur
  • Member senior
  • *****
  • Messages: 76
  • Noter l'auteur 2
  • tu quoque, fili ?
Où en est la création de la banque postale tunisienne ?
« Réponse #2 le: 21 novembre 2023, 06:41:06 am 06:41 »

Au Maroc, pour ne citer qu’un pays « proche », La Banque Postale marocaine — connue sous le nom d’Al Barid Bank a été créée en 2010 suite à la transformation des services financiers de Poste Maroc (Barid Al Maghrib).
Il y a 13 ans.

En France, en l'an 2000 déjà une entreprise, Efiposte, avait été créée afin d’assurer la gestion financière des encours de dépôts à vue de La Poste. Le 31 décembre 2005 est née la Banque Postale de la transformation juridique d'Efiposte
Il y a 18 ans.


En Tunisie, comme l’Arlésienne d’Alphonse Daudet, finira-t-on par désespérer de voir arriver La Banque Postale ? Espérons quand même qu’elle ne connaîtrait pas le même sort, car au train où vont les choses, la Poste tunisienne elle-même, première banque tunisienne, mais qui n’en a pas encore le titre pourrait péricliter.

1 200 bureaux postaux répartis sur tout le territoire, 4 millions de détenteurs de comptes d’épargne représentant 25 % de l’épargne du pays et plus de 2 millions de comptes courants, mais quelle meilleure dot pourrait-elle apporter au secteur bancaire pour être enfin acceptée ?

L’annonce de la constitution de la Banque postale a été faite pour la première fois en 2018 comme la pierre angulaire de la stratégie Shift 2022 de la Poste tunisienne dévoilée par le directeur général de la Poste de l’époque, Moez Chakchouk.
Des aides et même des dons de l’étranger pour la créer, toujours annoncée 2016, 2021, et puis finalement une loi de Finances 2023 qui n’aboutira même si des fonds furent alloués à cet effet (1,3 million de dinars ).

Et, ce n’est pas la Banque Centrale qui va réellement contribuer à la création de la banque, Banque Centrale qui pourtant est le conseiller financier et le banquier de l’État, car, celle-ci se déclare bien préoccupée de gérer la pléthore de banques qui ont pignon sur rue déjà, qui vivotent et survivent même séniles et inutiles.

Quelques déclarations.
Citer
Le processus [de création de la banque postale] engagé en 2019 ... et un groupe de travail formé avec la participation de la Banque centrale examine actuellement les différents aspects. Je viens d’ailleurs de me réunir à ce sujet avec le Gouverneur Marouane El Abassi pour faire avancer le dossier ... Il faut compter près de 6 mois pour finaliser la première séquence, déterminante. Il s’agit en effet d’obtenir la validation de la Banque centrale, l’accord du ministère de l’Economie qui est en charge des finances, et l’approbation du gouvernement lors d’un CMR  dédié à ce sujet. Cela nous donnera un Go clair avec un schéma de lancement..

Citer
pour le moment, la commission des agréments à la BCT n’a pas encore reçu une demande* pour la création d’une Banque postale en Tunisie … et, des hypothèses ont été avancées pour enrichir la discussion autour de ce sujet »


Citer
une demande d’agrément a été déposée auprès de la banque Centrale de Tunisie depuis 2019 et… que depuis deux ans le projet avance bien…


Citer
La Poste est un partenaire important pour nous
confinant La Poste tunisienne à la sous-catégorie d’établissements supervisés par la BCT que sont les établissements de paiement par opposition au "nous" qui semble désigner les banques quand bien même la BCT supervise également les établissements de paiement.


Avec un euphémisme à peine caché, Abou Sarra dans cet article qui date déjà, se posait la question de savoir si la banque postale serait acceptée par les banques « historiques » tunisiennes, lui qui écrivait :
Citer
Espérons seulement que les banques de la place ne verront pas dans cette nouvelle banque une concurrente soutenue par l’État, mais plutôt une entreprise chargée d’une mission, à savoir celle de financer des PME, TPE et particuliers localisés dans les zones reculées du pays.

Non, la transformation de la Poste en une banque comme dans la plupart des pays du monde ne se fera pas à la BCT non en raison de la situation de la Poste tunisienne, mais en raison de l’état du système bancaire tunisien semble affirmer haut et fort la BCT.
Mais dans ce cas, la vraie question, celle qu’on ne se pose pas ou qu’on ne veut pas se poser n’est-elle pas de savoir dans quelle mesure la transformation de la Poste tunisienne en banque universelle va-t-elle transformer ce secteur bancaire, ce monopole organisé qui apparemment défend bien l’entrée d'un tiers qui viendrait le désorganiser et profiter finalement au consommateur de produits bancaires et à l’investisseur qui pourra plus facilement disposer de l’épargne accumulée par la Poste tunisienne et qui n’est recyclée en ce moment que par… les banques.

Finalement, le Chef du Gouvernement avait bien raison, avec l’approbation certainement du Président, de créer cette commission à son niveau. Il fallait lui rendre justice et lever les appréhensions de nos lecteurs qui par messages privés s’étaient interrogés si le titre du sujet n’était pas quelque peu dépréciatif et réprobateur.
Il ne l’est nullement.

----------------
* Dans une autre version rapportée par Managers, M. Mourane Abassi aurait précisé que la BCt n'avait pas reçu une demande "officielle". Oui, pour la cohérence des propos, cette version est plus préféable même s'il reste à la confirmer par les responsables de la Poste Tunisienne.
« Modifié: 22 novembre 2023, 03:28:49 pm 15:28 par Yacin »
La loi est une toile d'araignée : le bourdon s'y fraie un passage, la mouche s'y empêtre