Aller à la page d'accueil du site

Auteur Sujet: Suspension des comentaires sur le code des changes Nouveau  (Lu 926 fois)

Salim1980

  • Administrateur
  • Membre junior
  • *****
  • Messages: 24
  • Noter l'auteur 11
  • La beauté est dans les yeux de celui qui regarde.
Suspension des comentaires sur le code des changes Nouveau
« le: 06 juin 2024, 09:39:30 am 09:39 »
Advertisement
Les membres du gouvernement et le gouverneur de la banque centrale à la réunion du 14 mars 2024 - Source : ilBoursa

Bonjour,
Comme beaucoup d’entre vous l’ont constaté, et en réponse aux demandes qui m'ont été adressées, je voudrais vous informer que j’ai suspendu la publication des commentaires relatifs aux douze objectifs qu’a fixés le chef du gouvernement au lendemain de l’adoption, le 14 mars 2024, par un conseil ministériel élargi du nouveau code des changes qui devait être soumis aux députés.

Cette suspension est liée à l'absence à ce jour, de communication du projet du nouveau code des changes tel qu’il a été adopté par le susdit-conseil ministériel, et, à la campagne d’information et de "vulgarisation" qui allait accompagner la procédure d’examen du nouveau texte et qu'on ne voit pas venir.

Au regard du niveau délétère des objectifs proposés - voir nos cinq premiers commentaires en ligne - et du contenu fuité du code des changes, je me suis finalement résolu à surseoir à faire le job de ceux qui ne le faisaient pas ou le faisaient très maladroitement sinon "à tort et à travers".

Aussi, les autres commentaires attendus, quoique rédigés, seront mis en ligne dès que le code des changes nouveau reviendra à l’actualité et qu’il sera officiellement mis à la disposition du public.

Les commentaires de ce qui a pu, à un moment donné, être considéré comme le projet de code a été également rédigé. Il sera, également, publié en tant opportun à moins de changements substantiels du projet d'ici la.

À bientôt alors
« Modifié: 06 juin 2024, 02:38:48 pm 14:38 par Jamal »
A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.
Martin Luther King