Revenir à la page d'accueil du site

Auteur Sujet: La Charge de Preuve en matière fiscale  (Lu 4315 fois)

Description:

Hors ligne naceur

  • juste quelqu'un de bien !
  • Superviseur
  • Membre VIP
  • ****
  • Messages: 3 516
  • Noter l'auteur +3/-0
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • https://www.facebook.com/jurisiteconseil
La Charge de Preuve en matière fiscale
« le: 22 octobre 2008, 07:46:38 pm 19:46 »
Advertisement
L'article 65 du C.D.P.F. (Promulgué par la loi 2000-82 du 9 août 2000) dispose que : « le contribuable taxé d'office ne peut obtenir la décharge ou la réduction de l'impôt porté à sa charge qu'en apportant la preuve de la sincérité de ses déclarations, de ses ressources réelles ou du caractère exagéré de son imposition ». Cet article a été repris de l'article 59 du code de la patente du 30 mars 1954  et laisse à l’écart la réglementation minutieuse prévues par le COC (articles 420 à 512)

Qu'en pensez vous ?

Slts/Naceur
« Modifié: 14 novembre 2008, 04:17:15 pm 16:17 par naceur »
رحم الله من قرأ إجابتي وأدلتي ثم أهداني عيوبي و أخطائي ... عبر الرسائل الخاصة طبعا

Hors ligne $ou

  • Member senior
  • ****
  • Messages: 53
  • Noter l'auteur +0/-0
  • Gagner en partageant
    • Voir le profil
Re : La Charge de Preuve en matière fiscale
« Réponse #1 le: 14 novembre 2008, 03:06:05 pm 15:06 »
C'est tout à fait normal, "actori incombit donatio"(latin) ce qui signifie que la charge de preuve incombe au demandeur, et  c'est la résultante directe du système déclaratif, toutefois le problème se pose pour les cas de "preuve négative".

Mais on devrait plutôt se poser DES QUESTIONS sur la flexibilité des présomptions et autres motifs de redressement, dont dispose l'administration fiscale. ???
« Modifié: 14 novembre 2008, 03:08:46 pm 15:08 par $ou »