Twitterons "à la juridique"

Après le web, les blogs, le facebook c’est twitter qui gagne du terrain. Pour être In, c’est presque inévitable d’y être.

Obama y est. Mais ce n’est pas cette donnée qui m’impressionne.

Je me suis rendu compte aujourd’hui même, et vaut mieux tard que jamais, que les grandes law-firm américaines (et les petites aussi) s’y sont mises depuis un bout de temps.

C’est dire combien ces vrais professionnels (américains) de la loi sont au diapason de toute la haute technologie et des nouveaux moyens de communication branchée.

L’information juridique passe au plus vite; plus vite que la vitesse de la lumière et ce n’est pas rien. Il va de l’intérêt de tout le monde: professionnel, client, passionné de la loi et le simple citoyen.

Pouvons-nous trouver un avocat Tunisien sur twitter? No answer.

Il faut d’abord chercher sur le web et encore. 2 ou 3 sites perso laissés au hasard de la toile et abandonnés aux seuls errants qui y atterrissent par hasard et partent à l’instant même.

Nos avocats sont-ils autant incapables de supporter les frais d’une misérable connexion internet? Ou sont-ils inadaptés au high-tech?

Malgré que le ministère de la justice ait osé actualiser notre COC qui datait de 1906, nos avocats et juristes de métier n’ont jamais pu concevoir l’informatique en dehors de la bureautique qui a débuté avec au dernier siècle.

Je ne sais pas si l’histoire le retiendra, mais je dirais qu’heureusement Jurisitetunisie était (et le restera) le 1er site web tunisien spécialisé dans l’information juridique sérieuse, fiable, actualisée, bénévole[1], volontaire et gratuite et, surtout, qu’il essaye de suivre l’évolution et de s’y adapter étant convaincu que la matière juridique doit tirer profit de tous les aspects de la technologie.

Ainsi, après les forums, les services gratuits, le blog, c’est twitter qu’on essayer d’effleurer avec ce dernier. Si twitter sera associé aux forums, on pourra avoir plus de 2666 follwers avec autant de messages juridiques échangés!

Une première!

Sachant que certains de nos avocats et juristes nous suivent de près, On aura une chance alors de les intriguer et les pousser à en prendre part. Mais d’ici là, nous continouns sans y trop rêver.


[1] – On doit se méfier désormais de l’usage de ce terme puisque il sera soumis à une réglementation juridique propre. Sinon, dire qu’il ya des bénévoles sur Jurisitetunisie exigera de l’adorable Jamel (administrateur du site) qu’il nous fasse conclure des contrats de bénévolat .

Ce contenu a été publié dans Droit des nouvelles technologies, En Marge du droit, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *