Obama peut-il changer le droit International?

Le monde a vibré hier au discours du Président américain au Caire. "Un nouveau départ" dans les relations entre les USA et le Monde Musulman a été annoncé. Plus de 30 chaines TV du moyen Orient ont retransmis en direct ce discours tant attendu. Hier soir, Toutes les télés (ou presque) en parlent faisant oublier déjà le drame de l’avion Français abimé.

Certes, le discours est politique et tout le monde s’est intéressé aux analyses des politiciens. En politique, tout le monde s’y connaît. Hier, tout le monde a applaudit.

Mais aucun n’a écouté un juriste!!!

Qu’elle été la réaction des juristes à ce discours qui va, apparemment, marquer l’histoire de ce 3ème millénaire?

On ne sait pas; car hier on a bizarrement oublié les juristes. Ce n’est pas leurs affaires. On est habitué désormais à les voir sur des plateaux télé pour animer des histoires à scandales ou analyser des problèmes de droit sportif à 2 balles.

Et pourtant, le discours d’hier du président américain porte en ses germes les signes que le doit international pourra changer radicalement.

D’abord, un nouveau départ dans les relations USA- Monde musulman: Ce qui veut dire, moins de suspicion, de méfiance, de haine, de coups bas, de mesures et contre mesure. Ce qui peut engendrer des lois moins discriminatoires, moins contraignantes pour les musulmans et une application saine des principes universels gouvernant les relations internationales.

N’oublions jamais que ces principes ont été bafoués et interprétés de manière à servir des intérêts étroits de certaines puissances internationales.

N’oublions jamais, que sous l’ère Bush, l’envahissement d’un Etat et sa colonisation ont été approuvés par l’ONU!!!!!

Qui aurait cru, le 26/6/1945, que la charte des nations unies signée à ce jour, servira pour réprimer des peuples, les massacrer et envahir des Etats indépendants membres des NU et les coloniser au nom de la sécurité d’un autre Etat???

N’oublions jamais, qu’au nom de protéger "la minorité", on a privé des peuples de leurs besoins minimums de médicaments et des denrées alimentaires, de leurs droits à l’éducation et à la Vie.

Qui des juristes de 1945 qui ont conçu cette charte, aurait cru que ses principes serviraient un jour de faire diviser des Etats, séparer des peuples, les sanctionner, les appauvrir, les massacrer…au nom du droit humanitaire fondé sur le devoir de protéger les minorités raciales ou ethniques?

N’oublions jamais, que ce droit international, conçu pour gérer les affaires internationales dans le bien commun des Etats membres de NU a été un moyen pour geler le droit de ces Etats à décider de leurs souveraineté et leur droit à exister.

N’oublions jamais, que ce droit international a servi de moyen pour associer une religion à une notion imprécise et indéterminée: Le terrorisme international. Association qui a servi à détruire des Etats ou les sanctionner comme l’Afghanistan, l’Irak, La Bosnie, La Serbie, La Syrie, La Lybie, Le Soudan, la Somalie et je passe.

Cette même association a fait qu’on interdit à d’autres peuples de choisir leur Etat et de la créer: la Palestine.

Drôle de droit international.

Alors, si on annonce un nouveau départ dans les relations USA monde musulman, c’est raisonner dans le sens de devoir supprimer et annuler toutes les horreurs qui ont été faites aux peuples des Etats musulmans.

Vous y croyez?

Ensuite, Obama reconnaît le droit des palestiniens à un Etat Palestinien: Un juriste devrait s’attendre à voir un évènement extraordinaire qui va se produire prochainement. La naissance d’un Etat. Et quelle naissance!!! Un Etat d’un peuple qui a lutté durant des décennies. Un peuple meurtrie, appauvrie, déplacé, abattu, horrifié, culpabilisé, accusé, soupçonné et dénudé de tous ses droits annoncés et affirmés par la charte des NU.

Vous y croyez?

N’oubliez pas que si l’Etat hébreu serait amené par les USA à accepter cette nouvelle création-affirmation (vu que l’Etat est théoriquement annoncé et reconnu), une cascade d’effets verra le jour modifiant la donne. On verra alors une nouvelle vision des respects des traités interdisant la prolifération des armes nucléaires et biologiques ou autres armes de destruction massive; une nouvelle vision des traités relatifs aux fouilles archéologiques et du respect des monuments historiques considérés comme le patrimoine culturel commun de l’humanité; un nouveau départ pour le partage des ressources hydrauliques etc.

C’est au vu de tout ça, que le juriste n’y croit pas, car s’est du rêve contrairement au politicien qui en fait son pain quotidien.

illusion

Ce contenu a été publié dans Droit International, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *